IMG_20170822_101453_251

Elles  sont partout  et c’est normal… la periode bat son plein pour cause de ramadan et le coran recommande   de couper le    jeûne   avec de l’eau et dattes ! Artistiquement empilés, ou encore  dans leurs  cagettes,  les fruits oblongs étalent leurs  tons moderes, du brun rouge le plus foncé a l’ambre clair.  C’est du bien nommé  « arbre de vie » des chaldéens   qui  le cultivaient déjà il  y a près de 8000 ans, que provient le fruit  miraculeux,  longtemps vénéré dans tout le  proche et moyen orient ; S’il  constituait la base de l’alimentation  des nomades grâce   aux vertus energetiques  de  ses fruits, le palmier  dattier (  Phoenix dactylifera) a  conu  de multiples  usages, de la construction d’habitations, meubles,  caisses, cages,  a la confection de cordages, chaoeaux, eventails,  jusqu’au  port  de bijoux-noyaux.   Aujourd’hui,  les dattes sont  utilisées en  majorité  dans  l’alimentation.  En friandises, dans les pâtisseries   mais aussi dans les tagines, couscous, farces  et confitures. Il  existe un  vin  tiré de la sève du  dattier et  la  pâte familiale  de datte est parfois d élaissée au profit  d’un miel ( sirop)   de dattes, fabriqué  industtriellement. Les fruits  les moins nobles  servent  de fourrage  pour les animaux. On voit rarement des dattes fraiches en dehors des  zones   de production   a   causes de leurs   fagilité, c’est donc ,  séchées,  demi-molles  ou  molles   qu’elles  sont distribuées. Que  ce soit  pour des fiançailles, mariages, baptêmes o  autre…

Aucune  reception  digne  de  ce   nom ne peut  se faire  sans  offrir des  «  doignts  de lumiere ». le choix  est vaste parmi la trentaine  de variétés  proposées  dans  les souks marocains, dont les meilleures   se vendent 110 à 200 dirhams le kilo. Beaucoup  sont importées, principalment   de Tunisie, d’Algerie ou d’Arabie Saoudite. Berceau historique d’une des meilleures  variétés de   dattes ,  le Majhoul, le Royaume a  peu à peu  délaisseé son  exploitation, passant en un  siecle  du 3ème  au 8ème   rang  de producteurs mondiaux.Rapportée au 14ème siecle par le célèbre  Ibn Batuta, la notoriété de la datte marocaine résonnàt  pourtant dans le monde Arabe durant près de  1000 ans ! Actuellement, la  production annuelle du  Maroc, 115000 tonnes environ,  est déficitaire  de près de 30000 tonnes,  ce qui a amené le gouvernement à se doter d’un plan de  revalorisation   de la phoeniculture dans les provinces  du  sud, principalement la vallée du  Ziz , où des milliers    de palmiers  forment une veritable tranché verte au  milieu de desert. La  traditionnelles fête  des dattes d’Erfoud, qui   se déroule  chaque année en octobre,  est devenue un Salon International, ce qui n’empêche en  rien  le rassemblement de  centaines de familles  berbères  «  «  qui  scandent les courses de dromadaires à   grand renforts  de rasades  de thé. Rois des transactions, les fruits dorés par le soleil d’été, délicieusement fondants sucrés  et molleux commenceraient-ils une seconde carriere d’or brun du desert ?